Archive pour la catégorie ''

DE QUELQUES LIBRAIRIES D’ALGER

A gauche sous l'auvent, la librairie Relin

A gauche sous l’auvent, la librairie Relin

Dans l’Algérie des années 50, trois librairies d’Alger se démarquent dans ma mémoire pour des raisons fort différentes.

Soubiron me vient immédiatement à l’esprit, non par son style, mais plutôt par l’importance qu’avait prise cette librairie dans le panorama du livre en Algérie.

En effet, Soubiron est le fournisseur principal de l’Education Nationale qui achète là ces milliers de livres mis gracieusement à la disposition des élèves.

Marché d’autant plus conséquent si l’on songe que les autres livres, non offerts ceux-là, seront aussi achetés chez Soubiron.

D’où l’aspect de ce lieu très vaste, tout en longueur à l’angle des rues Dumont D’Urville et de Tanger, où nous aboutissions à chaque rentrée scolaire, face au restaurant El Baçour réputé pour l’excellence de sa cuisine orientale.

La librairie Soubiron : un lieu actif, un peu impersonnel qui ne prête guère à la flânerie ; on y vient sûr de trouver sa géographie Gallouédec et Maurette ou son Isaac et Mallet. Comparable à cette époque à ce que sont devenus « Gibert Jeune », à Paris, Boulevard Saint Michel, le Furet du Nord à Lille, ou Mollat à Bordeaux.

Ses vitrines exposent peu de livres d’art mais plutôt mappemondes petites et grandes, boîtes de compas et de peinture, et en fond de vitrines quelques unes de ces étonnantes cartes de France, introuvables aujourd’hui, qui nous apprennent que « Notre pays a quatre grands fleuves : la Seine, la Loire, la Garonne et le Rhône », ce qui n’était peut-être pas tout à fait suffisant à parfaire notre connaissance de cette terre d’Algérie que nous habitions….

Read the rest of this entry »

Publié dans:De quelques librairies d’Alger |on 26 février, 2010 |2 Commentaires »

Bulles de vie |
Les moments parfaits |
Journal d'une fille sans av... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes amours, mes trésors, vo...
| naturolife
| greengreen